Protection des terres agricoles, une première graine a germé

Un travail de longue haleine

La protection des espaces agricoles et naturels périurbains est un défi qui s’inscrit dans la politique de transition écologique de la Ville. En 2001, un Projet d’Intérêt Général avait été prescrit par les pouvoirs publics afin de mettre en oeuvre des moyens de protection du massif de l’Arbois, aussi classé zone Natura 2000 pour sa diversité biologique. Suite au constat de mitage des terres et d’étalement urbain dans des zones rurales et périurbaines, la Ville lançait en 2005 un plan de Protection et de mise en valeur des Espaces Agricoles et Naturels périurbains, le seul initié à ce jour en région PACA et le troisième en France au moment de son lancement. Pendant 11 ans les partenaires de la Ville qui sont le Département des Bouches-du-Rhône, la Chambre d’agriculture, la Safer (Société d’aménagement foncier et d’établissement rural), ont travaillé conjointement pour rassembler 7 terrains en friches appartenant à 7 propriétaires différents et obtenir une surface agricole de 9 hectares exploitables par des agriculteurs. Ce PAEN s’appuyant sur une étude réalisée par la Chambre d’agriculture, protège à présent 300 hectares de terres à vocation agricoles. Un projet complet de développement de l’agriculture qui répond aux préoccupations mondiales et locales actuelles, en terme de besoins alimentaires, de logement, de réchauffement climatique ou de biodiversité.
Une initiative qui permet de privilégier les circuits courts, en faisant le lien entre protection du foncier, agriculture et alimentation dans les cantines notamment.
La SAFER reprendra prochainement ses prospections pour poursuivre les acquisitions ou les échanges préalables, indispensables à la réalisation de tout projet d’installation cohérent avec les objectifs du PAEN. De nombreuses terres restent à exploiter, notamment pour du maraîchage, ce qui permettrait de répondre aux besoins des cuisines municipales et aux attentes des Velauxiens.

Mathieu Lacroix et les partenaires du projet, reçus en mairie le 22 novembre 2019

Des objectifs cruciaux

  • Lutter contre les incendies (les friches sont d’ailleurs éligibles aux subventions DFCI).
  • Préserver la biodiversité et le paysage provençal de Velaux.
  • Redynamiser l’activité agricole sur la commune en retissant les liens entre agriculture et ville.
  • Promouvoir des productions agricoles de qualité, respectueuses de l’environnement.
  • Empêcher, de manière durable, la transformation des zones agricoles et naturelles en zones urbanisables.

Installation d’un viticulteur bio

Au printemps 2019, un appel à projet a donc été lancé pour l’installation d’un viticulteur sur le domaine de 9 hectares rendu disponible. 8 dossiers ont retenu l’attention. Après l’étude approfondie des projets, une décision collégiale de la Safer, de la Chambre d’agriculture, du Département et de la Commune a permis de retenir Mathieu Lacroix, qui devrait signer l’achat définitif des terres en février ou mars prochain. Les travaux débuteront par le défrichement et le nivellement d’une partie du domaine, la remise en culture, l’analyse des sols, puis les premières plantations au premier semestre 2021. Le domaine dont le nom n’a pas encore été choisi, devrait s’appuyer sur des cépages provençaux caractéristiques de la région, qui produiront des vins AOP Coteaux d’Aix et IGP Méditerranée.

Portrait de Mathieu Lacroix, viticulteur bio en cours d’installation dans le cadre du PAEN

Mathieu Lacroix, jeune agriculteur passionné, travaille actuellement comme maître de chai à la cave coopérative Les Vignerons de Granet à Aix-en-Provence.

“L’agriculture est pour moi une vocation et cette opportunité de créer mon propre domaine à 40 ans est l’aboutissement d’une carrière. J’ai donc décidé en 2018, après mûres réflexions, de me lancer et de déposer mon dossier de candidature. J’ai pu planter mes premières vignes en 2016, en AOP Coteaux-d’Aix-en-Provence sur un terrain en location. Cette première expérience en autonomie a été un succès et m’a conforté dans l’idée de m’installer à mon compte.”

Mathieu Lacroix, agriculteur

Actualités liées

Toutes les Actualités

Reprise de la collecte sélective

Covid-19

Environnement

Métropole

Lire l'article

L’éclairage public géré par horloge astronomique

Environnement

Projets et réalisations

Lire l'article

Fibre optique : une convention pour les copropriétés

Economie et emploi

Infos travaux

Projets et réalisations

Lire l'article