Gaz hilarant : une tendance dangereuse !

Le protoxyde d’azote, familièrement appelé gaz hilarant ou « proto », est en vente libre sous la forme de cartouches ou de bonbonnes pour son usage alimentaire (pour les siphons à chantilly par exemple). Son usage détourné consiste à inhaler le gaz par le biais d’un ballon, après avoir « cracké » la cartouche pour l’ouvrir. Le produit est bon marché et facilement accessible dans les commerces de proximité (épiceries, supermarchés) et sur internet. Il est surtout consommé par les collégiens, lycéens et étudiants qui recherchent l’effet rapide, fugace, euphorisant et les distorsions sensorielles qu’il procure.

Des risques immédiats pouvant conduire au décès

Asphyxie par manque d’oxygène, perte de connaissance, brûlure par le froid du gaz expulsé, désorientation, vertiges, chutes, etc., les risques liés à la consommation du protoxyde d’azote sont nombreux. En cas de consommations répétées et à intervalles rapprochés et / ou à fortes doses, de sévères troubles neurologiques, hématologiques, psychiatriques ou cardiaques peuvent survenir.
La consommation associée à d’autres produits (alcool, drogues) majore les risques, notamment celui d’accident, tant pour le consommateur que pour autrui.

Un accompagnement anonyme pour s’en sortir
Les consultations jeunes consommateurs (CJC) proposent un service gratuit et confidentiel d’accueil, d’écoute, de conseil et d’orientation assuré par des professionnels de l’addiction. Il s’adresse aux consommateurs comme à leur entourage.
Trouver un point de CJC


Actualités liées

Toutes les Actualités

Débroussaillement, élagage, brûlage : quelle réglementation ?

Environnement

Sécurité

Lire l'article

Covid 19 : les mesures applicables au 17 octobre

Covid-19

Métropole

Santé

Lire l'article

Collégiens cherchent stages !

Economie et emploi

Enfance et jeunesse

Lire l'article