Hiver : gare au monoxyde de carbone !

Qu’est-ce que le monoxyde de carbone ?

Invisible, inodore et non irritant, le monoxyde de carbone résulte d’une mauvaise combustion au sein d’un appareil ou d’un moteur à combustion, par exemple, fonctionnant au gaz, au bois, au charbon, à l’essence, au fuel ou encore à l’éthanol. Il se diffuse rapidement dans l’environnement.

D’après Santé Publique France, la grande majorité des intoxications au monoxyde de carbone a lieu au sein des habitats (86 %). Environ les  trois quarts des intoxications accidentelles domestiques sont en lien avec une installation raccordée de type chaudière, poêle/radiateur ou chauffe-eau.

Les autres intoxications sont liées à l’utilisation d’un appareil non raccordé comme un brasero/barbecue, un groupe électrogène ou un chauffage mobile d’appoint. 

Les effets d’une intoxication au monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone (CO) se diffuse très vite dans l’environnement et peut être mortel en moins d’une heure. Le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant  qui se fixe sur les globules rouges et les empêche de véhiculer correctement l’oxygène dans l’organisme.
La gravité de l’intoxication dépend de la quantité de CO fixée par l’hémoglobine.
Les premiers symptômes et les plus fréquents sont :

  • maux de têtes
  • nausées
  • vomissements

Si ces symptômes sont observés chez plusieurs personnes dans une même pièce ou qu’ils disparaissent hors de cette pièce, cela peut être une intoxication au monoxyde de carbone.
Dans ce cas, il est nécessaire d’aérer, d’évacuer le lieu et d’appeler les urgences en composant le 15 ou le 18  (ou le 114 pour les personnes malentendantes).

Conseils et précautions

Pour limiter les risques d’intoxication au monoxyde de carbone au domicile, il convient :

  • avant chaque hiver, de faire systématiquement vérifier et entretenir les installations de chauffage et de production d’eau chaude et les conduits de fumée par un professionnel qualifié ;
  • d’aérer au moins dix minutes chaque jour, de maintenir les systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et de ne jamais boucher les entrées et sorties d’air ;
  • de respecter les consignes d’utilisation des appareils à combustion : ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu ;
  • de placer impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments ; ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, barbecue, etc.

En cas d’urgence

Quand un appareil de chauffage ou de cuisson est en marche à votre domicile, et que vous avez mal à la tête, envie de vomir, ou si vous vous sentez mal, c’est peut –être le signe qu’il y a du monoxyde de carbone chez vous

  • ouvrez les fenêtres et les portes,
  • arrêtez les appareils de chauffage et de cuisson, sortez de chez vous.

Appeler les urgences en composant le 15, le 18 ; le 114 pour les personnes malentendantes)

Pour en savoir plus :


Ministère chargé de la santé

Site de Santé Publique France

Source : site du gouvernement

S’il n’est pas obligatoire dans une habitation, contrairement au DAAF (détecteur de fumée), le détecteur de monoxyde de carbone est un équipement précieux pour veiller sur vos proches, face à une menace indétectable, sans lui. Ainsi, il est conseillé de s’en équiper dès lors que vous possédez un appareil à risque.

Actualités liées

Toutes les Actualités

De la « marche-santé » pour les séniors

Santé

Séniors

Lire l'article

Reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle

Environnement

Sécurité

Lire l'article

Vigilance rouge pluie-inondations lundi 4 octobre

Sécurité

Lire l'article

Sorties liées

Tout l'Agenda